5 exemples de détaillants connectés qui ont réussi leur stratégie.

Les magasins connectés constituent une approche innovante permettant de créer un lien entre le monde virtuel et le monde réel. Ainsi, tous les avantages apportés par la recherche d’information et les interactions sur le web peuvent être amenés au sein de magasin lui-même. Cela permet de plonger le client dans l’atmosphère de la marque en lui fournissant des outils lui permettant d’améliorer son expérience à travers la toile.

Tous les magasins n’ont pas spécialement les moyens d’investir afin de devenir connectés mais ces 5 exemples peuvent constituer une bonne base afin d’imaginer des stratégies similaires à plus petite échelle.

1. Adidas à Londres

Adidas a mis en place fin 2011, à Londre un mur interactif géant permettant aux utilisateurs de visualiser 8000 chaussures modélisées en 3D, de consulter les avis des internautes via des flux Twitter ou d’afficher du contenu multimédia en lien avec le modèle consulté. Cependant, ce mur ne permet de prendre les commandes, afin de garder le contact avec le vendeur propre au commerce physique, c’est un vendeur équipé d’une tablette qui vient passer la commande souhaitée.

Ce dispositif qui a fait ses preuves : la vente des produits mis en avant sur le mur a augmenté de 500%, selon Chris Aubrey, directeur des expériences commerciales chez Adidas.

2. Diesel Cam

La Diesel Cam est un miroir qui a  permis d’apporter Facebook dans les cabines d’essayage en permettant aux clients de prendre une photo d’eux-mêmes en essayant les vêtements de la marque Diesel. Ensuite, ils pouvaient l’afficher directement sur leur profil Facebook afin d’avoir des commentaires et des conseils de leurs amis.

3. Kiabi et la technologie RFID

Grâce à un bracelet qui suit leur comportement, les clients de magasin de prêt-à-porter peuvent vivre l’expérience en magasin tout en profitant de l’avantage d’être connecté à Internet. Tout d’abord, une borne tactile est placée à l’entrée du magasin et permet de se connecter à son compte Facebook et de partager avec ses amis les produits que l’on a aimés, les réductions de prix ou autre chose.

Sur un écran, il est possible de voir en temps réel les actions menées en magasin et ainsi, d’observer les produits qui ont eu le plus de succès auprès des clients. Devant les mannequins, un lecteur est placé afin que les consommateurs puissent y scanner leur bracelet et montrer à leurs amis sur Facebook qu’ils apprécient les vêtements portés pas ce mannequin et par conséquent, avoir leurs avis.

4. Flagship Celio aux Champs-Elysées.

Tout d’abord un accès Wifi sur l’ensemble du magasin a été installé. Ensuite, deux larges écrans qui reprenaient des contenus d’ambiance ont été placés. Au niveau de l’espace jeans, des iPads ont été mis en place sur un balcon. Cela permettait de naviguer à travers la collection Celio grâce à une application tout en savourant la belle vue.

Le plus grand élément digital est la table de jeu tactile multitouch, multiusers, installée à l’étage. Ce concept invite à l’échange, au partage autour de l’appli musicale Color Moods et de jeux; comme un générateur d’avatars qui permet d’habiller un personnage avec les produits Celio.

Flagship Celio par Dynamic View from Ooh-tv on Vimeo.

5. Cuir City à Lille

La boutique Cuir City a mis en place sur son point de vente deux écrans tactiles connectés afin de permettre aux clients d’avoir directement accès au catalogue en ligne.

Ces écrans tactiles permettent entre autre de naviguer dans les catalogues, de sélectionner des produits et de les comparer, d’envoyer un e-mail afin de commander le produit,…

Conclusion

Aujourd’hui, le consommateur a besoin de passer d’un canal à l’autre afin de finaliser son parcours d’achat. Une excellente façon de répondre à ce besoin est de rendre son commerce physique connecté. Parfois il suffit d’installer quelques écrans tactiles connectés à Internet, comme le propose Cuir City.

Cela permet tout simplement de fusionner les avantages fourni par l’e-commerce (information et comparaison sur Internet juste avant l’achat) et le commerce physique (contact avec le vendeur et avec le produit).

Retour en haut