Comment écrire un titre qui engage votre lecteur ?
5 (100%) 2 vote[s]

Le web est à la surabondance d’informations. Pour sortir du lot, vous n’avez pas 36 solutions. Vous devez écrire un titre qui attire, intéresse, engage votre lecteur. Un bon mix d’informations, d’accroches et de mots-clés. Voici quelques conseils pour rédiger des titres de qualité.

 

Je me souviens avec émotion de mes cours de journalisme et de nos ateliers d’écriture. On y passait des après-midis entiers à rédiger des titres. L’appréciation des professeurs variait de « bateau » à « creux », en passant par « sans rapport avec l’article »,…

Aujourd’hui, je les remercie de nous avoir quelque peu malmenés. Le titre est plus que jamais l’élément-clé d’une visibilité web. Dans ce flot (ou bordel, c’est selon…) d’informations, les titres sont avec les contenus visuels les meilleurs moyens de sortir du lot.

Dans leur ouvrage, Ecrire au quotidien, ces brillants professeurs (trop nombreux que pour les citer) disent d’ailleurs que « le titre c’est la vitrine de l’article. Et la marchandise a beau être de première qualité, le lecteur-flâneur ne le soupçonnera que si on le lui dit ».

Pour vous donner une idée de l’importance des titres :

  • ils sont, en moyenne, 5 fois plus lus que les articles ;
  • le célèbre copywriter, David Ogilvy, aurait réécrit 104 fois le titre d’une publicité ;
  • certains twittos relaient des contenus sans même avoir lu plus que le titre.

En presse écrite, le titre a une double fonction : informer et accrocher, et donc donner envie de lire la suite. En rédaction web, il prend une dimension supplémentaire : il doit aussi permettre le référencement du contenu. Et puis, depuis l’essor des médias sociaux, les titres doivent être engageants et susciter le partage. Lourde responsabilité…

Un bon titre est d’abord informatif

La fonction première d’un titre, c’est d’informer le lecteur. L’informer d’un fait, d’une actualité ou tout simplement de ce qu’il va trouver dans l’article. Dans l’exemple ci-dessous, pas de surprise. On ne tourne pas autour du pot. Dans cet article on vous apprend à mener une recherche efficace de mots-clés :

Titre liste informatif et accrocheur

Ici, le titre indique clairement le contenu de l’article

Aussi dans souci d’information, privilégiez les titres pleins aux titres creux, génériques. Ci-dessous, 2 exemples de titres pour un même service. Le deuxième exemple est nettement plus informatif et mieux rédigé.

  • Titre creux :
Titre creux

C’est quoi l’omnium ? Que comparez-vous ? Des questions, aucune réponse. Un bel exemple de titre creux…

  • Titre plein :
Titre plein

Belle précision de ce qu’est une assurance omnium. Tout de suite, c’est plus incitatif.

Un bon titre contient des mots-clés

Lorsqu’on rédige, c’est pour être lu. Sur le web, vos contenus bénéficient de différentes portes d’entrée. Tantôt, vos lecteurs vous trouvent via les moteurs de recherche. Tantôt, ils vous découvrent par le biais des médias sociaux. Certains mènent des recherches ponctuelles, d’autres établissent une veille sur des mots-clés spécifiques.

Une fois que vous connaissez les mots-clés utilisés par vos lecteurs, vous devez les placer aux endroits stratégiques. Nous en avons parlé dans l’article relatif à l’optimisation des zones chaudes. Le titre est assurément une des zones les plus importantes pour vos lecteurs et les moteurs de recherche. Il doit donc contenir votre expression-clé principale. C’est décisif pour votre référencement.

Et puis, les systèmes de gestion de contenu (CMS) de nombreux sites génèrent automatiquement les balises title. Pour ce faire, ils reprennent le titre principal du contenu. Puisque la balise title est l’élément textuel le plus important pour le référencement, vous comprenez la nécessité de travailler vos titres.

De bons titres, ce n’est pas juste du gras…

Certains pensent qu’il suffit de mettre leurs mots en grand et en gras pour avoir un titre. Visuellement, oui. Auprès de vos clients, peut-être. Mais auprès des moteurs de recherche, ça n’a aucune valeur. Ceux-ci les voient comme un simple paragraphe. Ils n’ont donc pas le poids qu’ils méritent.

Un titre est un titre lorsqu’il a été défini comme tel. Vous devez lui attribuer le statut de titre en lui assignant une balise Hn. Cette balise correspond aux niveaux de titres dans votre document Word :

Les différents niveaux de titres dans Word

La balise H va de 1 à 6. H1 représente le titre principal et (normalement) unique du contenu. Les autres balises sont attribuées aux titres de niveau inférieur : H2 = titre de niveau 2, H3 = titre de niveau 3 et ainsi de suite.

Pour vous donner un exemple, imaginez que vous rédigiez un essai sur le chat. Vous pourriez avoir :

H1 : Le chat > définition
> H2 : La nourriture du chat
> H2 : L’anatomie du chat
>> H3 : La queue du chat
>> H3 : Les pattes du chat
>>> H4 : Les griffes du chat

Petits mes titres ? Oui mais costauds !

On vous l’a déjà mentionné ? Ce qui est petit est mignon. C’est encore plus vrai en rédaction web. Essayez de rédiger des titres de 3 à 7 mots. 10 mots, c’est le maximum. En terme de signes, ne dépassez pas les 70 signes espaces compris. Surtout si vos balises title sont des duplicata de vos titres. Pour rappel, la taille maximale d’une balise title est de 70 signes, pour un affichage complet.

Rédigez des titres courts certes mais accrocheurs. Ils doivent interpeller le lecteur et lui donner envie de vous lire. Ils existent des modèles de titres qui fonctionnent bien. En voici quelques exemples pour vous aider à trouver l’inspiration :

·         Les listes

Les gens adorent les listes, c’est connu. Sinon, pourquoi y aurait-il chaque année le classement de 100 stars les plus sexy, les 100 meilleurs joueur de foot,… ? Nous avons déjà fait référence, plus haut, à l’article  « 5 moyens efficaces et gratuits de trouver vos mots-clés ». Voici un autre exemple de titre-liste :

Titre liste

·         Les questions

Un des meilleurs moyens d’engager la conversation, c’est de poser une question. Les titres interrogatifs comportant des « vous » ou « votre » fonctionnent bien.

Une question :

Titre question

Le lecteur au centre :

Titre centré sur le lecteur

·         Les comment… ?

Les titres « comment… ? » sont très efficaces parce qu’ils sous-entendent que la réponse se trouve dans l’article. Ils incitent aux clics.

Titre Comment ?

Notez que ce titre présente un autre avantage : le crochet « infographie ». Les crochets sont très utilisés pour attirer le regard sur les plateformes sociales. En outre, les tweets comportant le mot infographie font partie des plus retweetés et des plus relayés sur Pinterest.

En conclusion…

Vous avez compris toute l’importance du titre dans votre stratégie de visibilité en ligne. Accordez-lui tout le soin qu’il mérite. On ne vous demande pas de réécrire vos titres 100 fois comme David Ogilvy mais prenez le temps de les peaufiner. Testez-les aussi près de votre entourage. L’œil critique de vos proches est souvent pertinent. N’hésitez pas à relire nos articles précédents. La recherche de mots-clés, notamment, est très importante et doit se faire en amont. Si vous avez des questions, vous pouvez les poser en commentaire. Nous y répondrons avec plaisir.

Dans le prochain article, on s’attaque au complément du titre, le chapeau (ou chapô). Vous serez au rendez-vous ?