Soigner vos Call to Action est primordial pour que l’internaute réalise l’action que vous attendez de lui. Les appels à l’action se retrouvent sur les sites Internet, les emails ou encore les posts sur les réseaux sociaux. Les éléments repris ci-dessous sont à mettre en perspective de l’outil utilisé. Pensez qu’augmenter d’un ou deux pour-cent le taux de clics peut avoir une grande influence sur votre ROI.

Qu’est-ce qu’une Call To Action ou un appel à l’action ?

Un appel à l’action est constitué d’un bouton et/ou de mots qui incitent le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur d’un message à répondre favorablement à un incitant, comme “Écrivez maintenant”, “Appelez maintenant” ou (sur Internet) “Cliquez ici”. Une publicité ou un message commercial sans appel à l’action est considéré comme incomplet et inefficace.

A quoi sert un call to action ?

Le call-to-action permet de transformer en lead ou en client le lecteur ou le visiteur d’un support commercial (plaquette, email, site Internet). Grâce à la mesure du taux de conversation, votre marketing disposera de résultats commerciaux mesurables.

Pour cela, il est important de créer un certain “sentiment” d’urgence au sein de l’internaute qui le poussera à répondre à l’action concernée. Il ne s’agit donc pas uniquement d’un simple bouton, le reste de la page doit également inciter l’internaute à cliquer. Il faut donner au visiteur une raison valable de réaliser l’action.

Comment optimiser vos boutons de Call to action

1-. Quel type d’action demandez-vous ?

Il est important de considérer ce que vous demandez réellement à votre visiteur. Leur demandez-vous un faible engagement grâce à un simple partage d’information ou leur demandez-vous d’inclure des informations liées à leur carte de crédit ? La nature de la demande peut ainsi varier et avoir un impact important ou non sur vos résultats. Votre offre doit donc s’aligner aux attentes de votre clientèle et à leurs caractéristiques.

2-. Évaluez le type de trafic et son volume

Le but ici est de maximiser les différents types de trafics grâce à des appels à l’action de tout type et situés un peu partout sur votre site. Il est donc primordial de placer vos CTA aux meilleurs endroits en fonction du type de trafic. Pensez essentiellement à ceux qui recherchent de manière plus approfondie sur votre site et non pas uniquement sur la page d’accueil où le nombre de visiteurs est le plus grand. Il n’est pas uniquement question de volume !

3-. Proposez une offre que les lecteurs ne peuvent refuser

Assurez-vous d’attirer l’attention du lecteur sur un élément qui lui sera difficile de refuser. Réduisez le maximum de risques pour l’audience que vous ciblez afin de les inciter à agir. Donnez leur une raison de s’inscrire pour avoir votre ebook ou accès à une promotion par exemple. Votre audience sera plus enclin à voter ou partager plutôt que de commenter sur les médias sociaux.

L’action à réaliser doit être suffisamment intéressante pour l’internaute

Bénéfice pécuniaire

Si vous optez pour un avantage pécuniaire, vous pouvez utiliser ce que Jonah Berger met en évidence dans son bestseller Contagious: Why Things Catch On , la règle des 100. Selon lui, si le produit ou le service vaut moins de 100$, la règle des 100 dit qu’afficher une réduction en pourcentage semble plus large. Pour une entrée à 15$, parler de 3$ de réduction ne semble pas intéressant tandis que dire qu’il s’agit de 20% de rabais est mieux perçu par l’acheteur potentiel.
call-to-action-email

source : email brandalley

A l’opposé, si le produit vaut plus de 100$, donner le montant de la réduction en numéraire parait plus intéressant. Sur un produit à 2.000$, donner 10% de réduction sera moins parlant que de citer une ristourne de 200$.
earlybird-leweb

source : email Leweb.net

Autres bénéfices

D’autres types d’avantages peuvent mieux convenir à certains types de prospects ou clients. Pour certains produits ou service qui ont une  demande inélastique par rapport au prix, il convient d’être créatif pour les avantages que peuvent retirer les visiteurs de l’action qu’ils feront. Très souvent, il s’agira d’un public exigent qui sera sensible à un service ou une offre exclusive ou un traitement spécial. Ces clients, s’ils bénéficient de ce type d’avantage ne manqueront pas d’en parler autour d’eux ou sur les réseaux sociaux. C’est ce qui se passe quand une marque invite des relations d’affaires dans des espaces VIP lors d’évènements importants et que ces invités postent sur Facebook ou sur Instagram depuis l’évènement en remerciant la marque.

4-.  L’action et l’avantage qui en découle doivent être faciles à comprendre

L’internaute doit comprendre rapidement ce que vous attendez de lui et ce qu’il va y gagner. Le maître mot est donc la simplicité. Le temps passé sur une page web ou à lire un email est de plus en plus bref. Si votre lecteur ne comprend pas immédiatement ce dont il s’agit, il ne fera pas l’action.
appel-a-l-action-vente-privee

source : email vente-privee.com

Les astérisques sont à éviter. Cela installe le doute dans l’esprit des lecteurs !

5-. L’appel à l’action doit être visible

a. Taille et position du call to action

Statistiquement plus un bouton est imposant plus il a des chances d’être cliqué. Bien entendu, il faut raison garder pour l’esthétique et l’ergonomie de votre support. Grâce au diagramme de Gutenberg, on connait le parcours visuel du lecteur  lorsqu’il parcours une page web :
diagramme-gutenberg

 

En plaçant vos call to action à droite de la page, vous avez plus de chance d’être cliqué. La partie à éviter est le bas à gauche car l’internaute la parcourt très rapidement. position-call-to-action ou-placer-les-boutons-cta

source : http://uxmovement.com/buttons/why-users-click-right-call-to-actions-more-than-left-ones/

Vous pouvez aussi attirez l’attention sur vos CTA grâce à vos images. Le simple fait que le regard d’un personnage porte vers un élément précis, cela incite les lecteurs à plus regarder cet élément.
call-to-action-regard

 

Utilisez les bonnes couleurs pour mettre les CTA en évidence. Le choix des couleurs est important, comme nous vous en parlions dans ce billet ! Vous pouvez par exemple utiliser une couleur différente pour vos boutons afin qu’ils attirent l’attention. Voilà un contre-exemple venant de chez easy-m :
bouton-email-commercial Et un exemple d’un bouton bien plus visible venant de chez Socialshaker :
bouton-email-socailshaker Le texte présent sur les bouton a aussi de l’importance. Utilisez de préférence des verbes d’action qui vont dire quel est l’intérêt du clic. Voilà quelques exemples :

  • Bénéficiez de …
  • Profitez de …
  • Découvrez …
  • Testez…
  • Gagnez …

b. Utilisez plusieurs CTA

Plus il y a de boutons, plus vous augmentez aussi les probabilités d’avoir un clic. Pensez à mettre plusieurs boutons car tous vos lecteurs ne réagissent pas de la même façon. Certains auront le clic rapide et placer un bouton après un long texte risque de les voir quitter votre page avant d’arriver jusqu’au bout. D’autres doivent être rassuré avant de cliquer. Si vous en avez la possibilité, pour les emails, par exemple, vous pouvez envoyer des mails différents pour vos différentes cibles. Ne tombez pas dans l’excès inverse en insérant trop de CTA.

6-. Le bénéfice doit être limité en quantité ou dans le temps

Un des défis du CTA est de faire agir l’internaute immédiatement. Plus le temps s’écoule entre le moment où il a été soumis au CTA, plus les probabilités que l’action soit faite se réduisent. Il faut donc faire  agir l’internaute rapidement. Pour ce faire, le bénéfice de l’action doit être limité en temps ou en quantité.
earlybird-call-to-action

source : email valueinvestingcongress.com

Ce deuxième aspect est intéressant car, il présente une inconnue pour votre lecteur qui ne sait pas quand l’offre se terminera puisqu’elle dépend d’autres visiteurs.
bouton-achat-emailing

source : email exaprint.fr

7-. Montrez des preuves à votre audience

Expliquez clairement les avantages à la souscription de votre offre dans un langage clair et donc sans utiliser un jargon d’entreprise. N’hésitez pas à afficher les témoignages de clients satisfaits de votre offre. Instaurez un climat de confiance au sein de votre page. En effet, ce billet tiré d’une étude explique qu’avant d’acheter un produit ou un service, un des réflexes premiers est de rechercher des commentaires ou des feedback utilisateurs. Tout consommateur aime voir un autre satisfait d’une offre ou d’un produit. De plus, cela augmente les probabilités de satisfaction des clients qui ont procédé à l’achat. N’hésitez donc pas à afficher ce qui pourrait faire franchir le pas à un consommateur potentiel ! calltoaction_avis

8-. Proposez leur une valeur ajoutée

Priorisez les calls to action ! Mais n’hésitez pas à proposer un bonus ou une valeur ajoutée pour l’internaute qui aura franchit le cap. Amenez les ensuite vers l”étape suivante du processus en leur faisant une offre supplémentaire qui pourrait ainsi le réconforter dans son action.

9-. Évaluez et testez vos calls-to-action

Ne vous reposez pas sur vos lauriers en présumant que vos calls-to-action donnent déjà les meilleurs résultats possibles. Il est difficile de le savoir sans avoir au préalable effectuer un certain nombre de tests pour voir comment le public cible réagit réellement. Il ne faut pas se baser sur des suppositions ou sur ce que l’internaute”fera” très certainement.

Prenons l’exemple du site Moosejaw qui a fait le test sur son site et qui a su voir son taux de conversion grandement augmentée. Les screens en disent long. En effet, la version B souhaite la bienvenue au client et lui prévient qu’un produit avait été déposé dans son panier lors de sa dernière visite. Moosejaw a ensuite posté un bouton sous ce message qui incite le client à se diriger automatiquement vers son panier pour éventuellement finaliser son achat. La version A ne proposait pas du tout cette option et le site a ainsi vu son taux de conversation complètement transformée.test_moosejawDe plus, n’hésitez pas à jouer sur d’autres facteurs comme un bouton call-to-action sur un fond blanc pour le faire ressortir. Utilisez une police adaptée au reste du texte sans abuser sur la taille de celle-ci. Un seul maître-mot : uniformité !

10-. Mesurez vos call-to-actions sur les réseaux sociaux

Les call-to-actions sont très facilement évaluables sur les réseaux sociaux. Les différents outils intégrés à vos réseaux vous permettront de contrôler vos résultats et ainsi ajuster votre stratégie si cela s’avère nécessaire. Voici certains paramètres qui permettent d’évaluer l’efficacité d’un call-to-action :

  • Impressions : Nombre total de personnes qui ont été exposés à votre CTA.
  • Clics : Nombre de personnes qui ont cliqué sur votre CTA.
  • Taux de clics : Se calcule comme ceci : Clics/Impressions*100 et permet de définir l’attractivité d’une annonce par rapport à ses concurrentes.
  • Complétion : Mesure la part des visiteurs qui ont complété et validé un formulaire qui leur a été proposé grâce à votre CTA.
  • Taux de complétion : Se calcule comme ceci : Personnes ayant complété et validé le formulaire/nombre de personnes qui ont cliqué sur le CTA*100

 

Conclusion

Vous l’avez compris, il n’est pas si simple de réaliser des calls-to-action efficaces et optimisés. En plus d’être parfaitement intégrés, ceux-ci doivent être placés au bon endroit et contenir le message qui sensibilisera le consommateur potentiel.

Faites exactement savoir ce que vous attendez de vos visiteurs en utilisant les termes appropriés et adaptés et en fonction des résultats obtenus, modifiez, répliquez et optimisez vos calls-to-action !

Il est important que vos call to action soient soignés pour augmenter le taux de clics. Vous devez aussi tester différentes variantes qui peuvent faire varier les résultats. Pensez à mesurer et évaluer ce que vous mettez en œuvre afin d’être dans une démarche constante d’amélioration.