Vous avez écrit un texte optimisé, trouvé des images, vous en êtes à l’étape de mettre en ligne ou de publier le texte sur votre site. Cela demande un peu de méthode… Pensez que c’est dans les détails que l’on voit si un travail est bien fait. Voici comment procéder pour intégrer votre texte dans WordPress.

Préparer mon article avant de le mettre en ligne

Avant de penser à l’intégration du texte, il y a les phases de recherche de mots clés et de rédaction. Pour ces étapes, voyez les autres articles sur le choix d’un mot clé ou le copywriting.

Les extensions de SEO

Sur WordPress, il faut avoir installer un plugin SEO pour pouvoir configurer les balises. En voici quelques-unes :

  • Yoast SEO
  • AIO : All In One SEO
  • SEOPress
  • Rank Math qui est en forte croissance
  • Squirrly SEO, la moins connue de la liste mais qui me parait avoir du potentiel

Chaque extension présente ses particularités et doit avoir été configurée. Par exemple, avec All In One SEO, vous devez avoir activé le module Réseaux Sociaux.

L’interface de chacune d’elles diffère mais cela reste assez facile à prendre en main.

Le titre, le H1

integration-texte-wordpressNe confondons pas la balise Title dont il sera question ci-dessous et le Titre. Le titre et la title peuvent être identiques différents, cela dépend du contexte et vos objectifs.

Ce sont deux textes qui ne s’affichent pas aux même endroits :

  • un sur la page du texte et éventuellement en tant que lien interne sur une autre page de votre site
  • l’autre, la Title s’affiche dans les SERP.

Le texte optimisé

Faites en sorte d’avoir écrit un texte qui soit optimisé pour le mot clé ou la requête visée. Organisez votre texte avec des balises Hx, le mot clé en gras et des passages importants en italique.
Vous pouvez aussi des services tels que 1.fr, yourtext.guru ou textemetrics pour vérifier l’optimisation.

Soit vous pouvez rédiger dans l’interface de WordPress soit dans un éditeur de texte. Vous pouvez mettre au format vos textes dans un éditeur mais il arrive que des styles soient importer quand vous en faites un copié/collé.
Pour éviter cela, il existe des services en ligne qui proposent de passer du word au html, ce qui prend 30 secondes.

La catégorie

Le singulier est utilisé volontairement. En amont, vous devez avoir pensé la structure de votre site de telle manière que la plupart des textes appartiennent à une seule catégorie.

Quand vous avez un texte pour lequel il y aurait une logique à le faire appartenir à deux catégories, il y a lieu de trancher.

Faites-le en fonction de la logique et de votre maillage interne. Si vous travaillez avec une structure en silo, vous devriez privilégier la catégorie d’un article vers lequel vous aurez fait un lien interne.

Si vous utilisez une structure d’url du type ndd.com/category/nom-article, inclure un article dans deux catégories risque de générer du duplicate content.

Les tags

Les tags peuvent aider à positionner une page sur un terme précis. Ils peuvent aussi engendrer du duplicate content et générer des liens internes non désirés. Si vous utilisez les tags, vous devez tenir compte de ces deux aspects.

Soyez aussi attentif à la façon dont vous avez paramétré votre extension SEO. Les tags peuvent être indexés ou pas dans vos paramètres.

La ou les images

Il est préférable de rechercher vos images et de les optimiser aussi avant de les intégrer dans votre wordpress. Voici comment procéder.

A faire pour toutes les images :

  • Utilisez des images pour lesquelles vous êtes sur d’avoir les droits (des images qui vous appartiennent ou achetées ou téléchargées sur une plateforme comme Pixabay.
  • Redimensionnez-les
  • Allégez-les
  • Renommez le fichier avec le mot clé

Quand vous uploadez une image soyez attentif à bien compléter l’attribut alt=”” avec un mot clé :

integrer-image-wordpress

L’image à la une

Prenez grand soin dans le choix de l’image. Vous allez l’utiliser pour la balise opengraph, c’est donc elle qui apparaitra lors des partages sur les réseaux sociaux. Cette image aura donc un impact sur le taux de clics quand elle apparaitra dans le newsfeed des socionautes.

Prenez comme largeur une image de 1200px.

Les images dans le corps de l’article

En plus de l’image à la une, il peut être utile d’intégrer d’autres images dans votre texte soit pour un aspect didactique soit un aspect esthétique ou encore d’expérience utilisateur.
Ces images peuvent être plus petites que 1200px. ayant toujours à l’esprit qu’une image en plus cela fait une requête supplémentaire au serveur et cela alourdi le poids de votre page. Le temps de chargement de l’article s’en trouvera donc allongé en conséquence.

Les balises

Les balises sont importantes et doivent être rédigées avec soin. Les balises title et méta description sont celles qui s’affichent dans les SERP (à moins que Google n’en décide autrement) ou celles qui s’affichent sur les réseaux sociaux.

La balise title

Beaucoup de référenceurs s’accordent à dire qu’il s’agit d’un des critères de positionnement les plus importants. Le conseil est de placer le mot clé le plus proche possible du début de la balise Title.

Enfin, pour ne pas être tronquée, la balise title ne doit pas dépasser 512 pixels que l’on arrondi à 60 caractères. Les puristes incitent donc à ne pas dépasser les 60 caractères. Une autre tendance existe vu l’importance de cette balise est de dépasser les 60 caractères si cela est utile au niveau des termes à insérer dedans quitte à ce qu’elle soit coupée à l’affichage.

Dernier petit “truc”, insérer un emoji peut avoir du sens car cela peut aussi avoir un impact pour attirer l’œil de l’internaute dans la SERP. Peut-être aussi, les recherches incluant un emoji vont-elles aller en augmentation tant les habitudes des internautes changent rapidement.

La méta description

La méta description est le texte qui apparait sous le lien en bleu dans les SERP. Elle a aussi une longueur maximale si on souhaite qu’elle apparaisse en entier.

Cette balise n’influence pas directement le positionnement dans les moteurs de recherche…. mais elle a un impact indirect car elle peut faire augmenter le CTR, Clic Through Rate ou taux de clic. Une balise meta description bien rédigée constituera un appel à l’action afin d’inciter l’internaute à cliquer.

Autre paramètre dont il faut tenir compte, les termes tapés dans le moteur par l’internaute apparaissent en gras quand ils sont dans la méta description. Il est donc intéressant de les y insérer.

Les balises open graph

Les réseaux sociaux en général, comme Facebook, vont vous permettre d’avoir des Titles ou descriptions plus longue que ce qui s’affichent dans les résultats de recherche des moteurs. Si vous voulez maximiser le taux de clics lors des partages sur des médias sociaux, il peut être utile de faire la rédaction de ces balises afin d’atteindre cet objectif.
Pour les images, si vous ne les complétez pas, par défaut, WordPress va afficher l’image de la silhouette ou une image aléatoire trouvée sur le site. Il est donc très important d’indiquer quelle est l’image qui doit apparaître lors des partages.

Conclusion

Intégrer un texte dans un CMS comme WordPress prend du temps. Prenez au sérieux cette étape de la publication de votre texte afin de rentabiliser votre travail car, elle peut améliorer votre positionnement dans une SERP ou le taux de clics sur les réseaux sociaux.