Le chapeau introductif, essentiel pour la lecture de l’article
3.7 (73.33%) 3 vote[s]

Le chapeau d’un article est le deuxième élément le plus important après le titre. 95% des internautes lisent le chapeau en entier. Il complète le titre. Il donne envie d’en lire davantage. Voici quelques conseils utiles pour bien rédiger le chapeau de vos articles.

Petite devinette : mon premier découvre sans en montrer trop ; mon deuxième donne envie d’en voir davantage ; mon tout est une zone chaude. Qui suis-je ?

A vous tous, perdus dans vos pensées coquines, désolé de vous décevoir. Nous allons continuer à parler de rédaction web. Du chapeau pour être précis.

Qu’est-ce que le chapeau ou chapô ?

Le chapeau vient en début de texte juste après le titre principal. Il pose le problème et est une invitation à la lecture car il informe le lecteur sur ce que le texte va lui apporter.

Il se place entre le titre de l’article et le corps du texte. Il a un double objectif :

  • compléter le titre et apporter un supplément d’information ;
  • susciter le désir d’en lire plus.

Le chapeau en rédaction web

Le savez-vous ? Google tient compte du temps passé par les internautes sur vos pages. C’est un de ses nombreux indicateurs de qualité. Si la majorité des visiteurs quitte de suite votre site, il y a des chances que votre contenu ne réponde pas à ses attentes. Votre référencement naturel risque d’en pâtir.

Le rôle du contenu est déterminant, certes. Mais aussi brillant soit-il, le contenu n’a de sens que s’il est lu. Nous avons vu, dans l’article précédent, la nécessité de rédiger des titres engageants pour attirer le regard des internautes et susciter le clic. Le chapeau assure la continuité du titre. Il doit conforter le lecteur dans son choix, présenter brièvement le contenu du texte et allécher l’internaute.

Votre chapeau, on le remarque ?

Le chapeau est un ancrage visuel. Son premier rôle est d’attirer le regard du lecteur et de guider son parcours de lecture. Des études d’eye-tracking montrent que 95% des internautes lisent les chapeaux en entier. Assignez-lui une identité visuelle propre et explicite.

Le chapeau, c’est la deuxième zone chaude la plus importante après le titre. Si votre titre principal est codé H1, assignez, si possible, la balise H2 à votre chapeau. Si votre marge de manœuvre graphique est étroite, vos feuilles de styles figées et que vous ne pouvez pas coder votre chapeau d’une balise titre, optez pour le gras (b ou Strong). Ça a un peu moins de poids auprès de Google. Mais c’est mieux que rien. En outre, un paragraphe complet en gras attire le regard.

Comment bien rédiger votre chapeau ?

On vous l’a déjà répété à plusieurs reprises. En rédaction web, privilégiez la concision. Le chapeau ne déroge pas à la règle. Faites court, simple, allez droit au but. Votre chapeau ne doit pas résumer votre article dans le détail. Il doit en synthétiser l’idée globale.

Limitez la longueur de vos chapeaux à maximum 300 signes espaces compris. Un bon exercice est de rédiger d’abord votre balise meta description (taille maximale 160 signes). Étoffez-la avec quelques informations complémentaires. Vous avez votre chapeau.

Voici un exemple concret sorti d’un de nos articles :

  • La balise meta description :

Balise meta description dans les SERP

  • Le chapeau de l’article :

Chapeau article

Vous le constatez. Le chapeau n’est rien de plus qu’une version étoffée de la balise meta description.

Votre chapeau se la raconte sans avoir le melon

Comme on vous l’a déjà mentionné plus haut, le rôle du chapô est de motiver le lecteur. Vous devez le convaincre de l’utilité de votre contenu. Tout ça passe par une dose raisonnable d’accroche. Pour le dire plus clairement : vous devez vous vendre !

Attention à ne pas tomber dans la promotion mensongère, pour autant. Il n’y a pas grand-chose de plus frustrant qu’un micro-contenu attractif qui débouche sur un article creux, sans fond. Veillez donc à tenir vos engagements auprès de vos lecteurs. Évitez de placer la barre trop haut. Exprimez clairement votre valeur et ce que vous pouvez apporter à votre lecteur sans en faire des tonnes.

Dans l’exemple ci-dessous, nous souhaitions vous donner « quelques conseils pour rédiger des titres de qualité ». La version exagérée aurait pu être : « Voici les conseils infaillibles pour rédiger le titre parfait ».

Chapeau article

En conclusion…

Votre chapeau est un élément déterminant. Le deuxième après votre titre. Il conditionne le comportement de 95% des internautes. Vous devez le rédiger avec soin. Vous devez y insérer la dose d’accroche nécessaire pour vendre votre contenu. Le tout en étant conscient de vos limites. Ne vous engagez pas avec une promesse intenable.