Vous êtes votre propre responsable marketing

///Vous êtes votre propre responsable marketing

Vous êtes votre propre responsable marketing

Vous êtes votre propre responsable marketing
Votre avis sur ce post

Rassurez-vous, ceci n’est pas le vingt-cinq millième article sur le “personal branding”. Mais il traite d’un sujet encore plus important pour vous: vous faire entendre au quotidien, que ce soit de vos clients, de vos collègues, de vos amis ou de vos proches. 

Connaissez-vous Aïda, ce superbe opéra de Giuseppe Verdi?

AIDA est aussi le nom d’un des premiers modèles de communication marketing, développé au tournant du XXe siècle par Joseph Addison Richards, Elias St. Elmo Lewis et Fred Macey, et finalement mis en forme par C.P. Russel en 1921.

Pour ces pionniers du marketing, un message publicitaire doit, pour être efficace, déclencher chez le lecteur quatre étapes successives:

  • attirer l’Attention du lecteur
  • susciter son Intérêt
  • déclencher le Désir
  • conduire à une Action

St Elmo Lewis disait tout simplement: “Le rôle d’une annonce est d’attirer le lecteur, de sorte qu’il regarde l’annonce et entame sa lecture; puis, de l’intéressé, afin qu’il continue à la lire; puis, de le convaincre, de sorte qu’après l’avoir lue, il la croie.” Ses contemporains notamment Macey, ont ajouté l’action – principalement l’action d’achat – sans laquelle l’annonce publicitaire restera lettre morte.

Mettez AIDA dans vos e-mails

Présentée de cette manière, cette loi du marketing peut s’appliquer à toute communication que vous souhaitez entamer, et en particulier un e-mail.
Vous n’en êtes peut-être toujours pas conscient au moment d’envoyer votre courrier électronique, mais ce dernier entrera en compétition avec de nombreux autres. D’après une étude du Radicati Group, plus de 180 milliards d’emails privés et professionnels sont échangés à travers le monde. Si on divise ce nombre par les 3,899 millions d’adresses e-mail actives, cela représente une moyenne de 47 courriers électroniques par jour dans chaque boîte aux lettres électroniques. Votre propre message entre donc en compétition avec au moins 50 autres messages. Attirer l’attention du destinataire de votre message est donc primordial

Le sujet, “Sésame, ouvre-moi” de votre e-mail

Au moment où votre courrier arrive dans la messagerie de votre interlocuteur, il n’a que deux moyens de sortir du lot: votre nom, et la ligne “sujet”.

Attention: si votre interlocuteur vous connaît, votre nom sera la première porte d’entrée pour l’inciter à prêter attention à votre mail.

Intérêt: Mais c’est la ligne sujet qui décidera ou non de son ouverture. Soyez donc à la fois explicatif et incitatif. Votre destinataire doit à la fois savoir de quoi vous allez l’entretenir et surtout…

Désir: votre “sujet” doit éveiller chez le lecteur l’envie d’en savoir plus. Ne dévoilez donc pas tout -c’est d’ailleurs souvent impossible – mais dites-en suffisamment pour lui donner envie de passer à l’action.

Action: ouvrir votre email. Ca y est, vous avez gagné, vous avez éveillé l’intérêt de votre interlocuteur, il a cliqué sur votre courrier pour l’ouvrir.

Pour franchir avec succès ces trois dernières étapes, l’important est d’être clair et succinct. Indiquez clairement ce que vous voulez dire, et n’hésitez pas, si c’est le cas, à mentionner le degré d’urgence de votre courrier.

Resto ce soir? Reponse avant midi, que je puisse réserver…

Problème dossier X: réaction avant 16h

Besoin de ton feedback sur la proposition “Beta” avant mercredi matin

Weekend à la mer entre potes en mars: sondage “Doodle” pour choisir la date

Ceci exclut-il nécessairement l’humour? Tout dépend du contexte. Mais gardez à l’oeil un grand danger potentiel. Imaginez par exemple un email dont le titre serait

“Client X demande un état des lieux du projet. Réponse avant midi pour lui éviter un ulcère :-)”

Supposez que, comme le contenu de votre e-mail est, lui, très factuel, votre interlocuteur décide de mettre votre client en copie de la réponse sans changer le titre… Vous voilà avec une belle crise potentielle sur les bras. Mieux vaut donc éviter l’humour dans les titres de courriers professionnels. Quant à vos courriers privés, laissez libre cours à votre imagination. Et pourquoi pas tenter de charmer l’élue de votre coeur avec un e-mail dont le sujet serait “Demande en mariage” et le corps de texte “Non, je déconne, commençons par aller prendre un café ensemble”?

2017-03-21T16:47:05+00:00

Send this to a friend