Dis papa, c’est quoi un copywriter?
4.2 (84%) 10 vote[s]

Copywriter, rédacteur web, créateur de contenus, voilà des métiers et des termes qui sont de plus en plus utilisés quand on parle de gagner de l’argent sur Internet ou de devenir digital nomade. Omniprésents dans le milieu de la publicité, de la communication et des relations publiques, jusqu’il y a peu les copywriters étaient peu connus en-dehors. Découvrons l’art du copywriting dans les lignes ci-dessous.

Qu’est-ce que le métier de copywriter?

Le copywriter est la personne chargée de la rédaction de textes à des fins de marketing. Le copywriter est un spécialiste des techniques d’écriture et rédige pour des supports tels que les sites Internet et blogs; les médias sociaux; les newsletters; les communiqués de presse; les brochures commerciales; les dépliants publicitaires; les courriers commerciaux; etc.

Pourtant il n’est pas rare qu’ils se retrouvent face à des questions étonnantes telles que le montre ce petit dialogue :

– Ah, salut, ça fait longtemps dis!

– Oui, c’est clair, ça fait une paie! Tu fais quoi dans la vie maintenant?

– Je suis directeur financier de Schmurtz depuis bientôt 5 ans. Et toi?

– Je me suis installé comme copywriter indépendant.

– Comme quoi?

– Copywriter

– (très vite) Ah oui, tu gères les brevets et les droits de propriété intellectuelle, c’est ça?

– Non, non, pas comme “copyright”, copywriter avec un “w”.

– (perplexe) Ah? Euh, et tu gagnes ta vie avec ça?

Lorsque vous choisissez de devenir copywriter, ce genre de dialogue est monnaie courante. En-dehors du petit microcosme de la comm’, rares sont les gens qui savent exactement en quoi consiste le métier d’un “copy”. Pas plus tard qu’hier encore, une charmante jeune femme récemment rencontrée me confessait entre deux SMS “Ceci dit, je ne comprends pas en quoi consiste le travail d’un copywriter“. Voici donc une explication à l’intention de toutes celles et ceux qui se demandent de quoi est fait le quotidien de ceux qui se lancent dans le copywriting.

Un copywriter écrit

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, reprenons depuis le début. Un copywriter, c’est quelqu’un qui écrit. Qui écrit quoi? Tout. Ou plus exactement, tout ce qu’on le paie pour écrire:

  • dans la pub: les slogans publicitaires (le  “Parce que je le vaux bien” de l’Oréal), les “baselines” (le “Das auto” de Volkswagen, le “Créateur de chances” de la Loterie Nationale, le “Connecting people” de Nokia…), les scénarios et les dialogues des publicités radio ou TV, les publireportages dans la presse, les textes des jeux-concours…
  • sur internet: écrire les textes des sites web et des blogs professionnels est du copywriting ou de la rédaction web, les “status updates” et autres “posts” sur les pages Facebook des marques (en tout cas les plus importants, les autres étant écrits par les community managers), les textes des petites publicités que vous voyez sur le côté de votre écran de consultation Facebook, les tweets (y compris les tweets de nombreuses célébrités), les emails automatisés, le mode d’emploi de votre PC banking…
  • sur le papier: les communiqués de presse, les brochures commerciales, les dépliants publicitaires, les courriers commerciaux, les rapports annuels, les invitations…

Bref, tout. Ou presque. Bien entendu, tous les copys ont leur(s) spécialité(s). Certains se spécialisent dans les slogans publicitaires, d’autres dans l’écriture pour le web, d’autres dans un secteur particulier, bref chacun évolue selon ses affinités et les opportunités qui se présentent.

Qu’est-ce que le copywriting ?

Le copywriting est l’art et la science de l’écriture pour promouvoir un produit, une entreprise, une personne ou une idée. Et sélectionner, éditer, tisser et construire soigneusement ces mots de manière à persuader le lecteur de prendre une action spécifique et mesurable.

L’objectif final du copywriting n’est pas forcément de vendre le produit d’un seul coup, mais de persuader le lecteur d’entreprendre une action spécifique. Et cette “action” peut être de s’abonner à une newsletter, d’appeler le numéro de téléphone à l’écran, de cliquer sur un lien, d’envoyer un e-mail à ses amis, etc. L’une ou l’autre de ces mesures sera utilisée, à son tour, pour faire avancer la vente.

Cependant, afin de mettre sur papier une rédaction efficace en terme de copywriting, le rédacteur doit endosser un certain nombre de chapeaux différents : Le chercheur, le détective, l’artiste, le psychologue, le scientifique et plus encore.

L’avis d’un copywriter professionnel

Oui, mais, moi aussi je sais écrire!

Le gros problème de l’écriture, c’est que tout le monde sait écrire. Ou pense en tout cas avoir les capacités de le faire. “Après tout, il suffit de faire des phrases, non? Ca ne doit pas être si compliqué!”, me disait l’autre jour un prospect qui s’étonnait des tarifs de mes prestations. Non, effectivement, ce n’est pas compliqué. Ou, en tout cas, ça n’en a pas l’air. Tout le monde peut y arriver, j’en suis persuadé. Sinon, je ne me serais pas amusé à écrire un livre pour expliquer aux gens comment écrire des textes percutants, et à concevoir des formations à l’écriture.

Mais voilà. Il ne suffit pas d’avoir les capacités requises pour devenir un rédacteur professionnel. Si c’était le cas, tout le monde pourrait s’improviser copywriter et je serais au chômage. Mais c’est le cas de nombreux métiers. Demain, je pourrais parfaitement entreprendre de repeindre mon salon ou de carreler ma salle de bains. Je mettrais sans doute pas mal de temps, et le résultat final ne serait certainement pas parfait, mais peut-être me conviendrait-il ainsi. Mais si je voulais une finition impeccable et un travail soigné jusque dans les moindres détails, je m’adresserais à un carreleur ou à un peintre de métier. Et cet homme de métier mettrait sans doute moins de temps que moi pour arriver à un meilleur résultat. Tout est question de priorités.

Le copywriter est un professionnel aguerri: il sait déjouer les pièges de la syntaxe et de l’orthographe, mais surtout, il sait rédiger un message clair, incisif et percutant, calibré pour atteindre le public visé par son client.

Devez-vous faire appel à un rédacteur web ?

Que vous possédiez un blog ou un site internet destiné à votre entreprise, vous avez besoin de trafic sur votre site. Il faut alors utiliser des techniques de web marketing pour attirer des visiteurs. A ce propos, vous avez sûrement dû entendre parler la nécessité d’écrire des articles de blog. C’est là qu’interviennent :

  • la rédaction web,
  • le référencement naturel,
  • l’optimisation SEO,

mais que veulent dire ces termes exactement ?

La rédaction web est un métier incontournable de notre époque, les rédacteurs web et les référenceurs sont souvent engagés par des entreprises pour se charger de leur communication digitale. Tout ce que vous pouvez trouver sur internet comme contenu textuel est de la rédaction web. Les rédacteurs web sont des personnes qui peuvent travailler en entreprise mais qui la plupart du temps sont des rédacteurs freelance. Elles ont pour mission de rédiger du contenu adapté au web.

Les freelance peuvent exercer la profession de copywriter en étant situé où ils le veulent. De ce fait, c’est devenu un métier plébiscité par les digital nomades.

Un texte écrit pour l’algorithme de Google

L’algorithme de Google demande de fournir du contenu éditorial de qualité s’ils souhaitent voir se positionner leur site/blog dans les premières positions du moteur de recherche. L’entreprise a donc tout intérêt de travailler sur sa création de contenu en mettant en place une stratégie de contenus et une ligne éditoriale à suivre. La mission du rédacteur web SEO va donc être la production de contenus rédactionnels pour continuer à alimenter le site web avec du contenu qualitatif en accord avec la stratégie webmarketing de l’entreprise.

Des compétences en SEO sont très recherchées chez les rédacteurs et rédactrices web. Vous l’aurez compris, écrire pour le web ne s’improvise pas, des techniques de référencement web sont à connaître afin d’offrir du contenu rédactionnel de qualité.

On peut également faire appel à un rédacteur web pour retravailler le contenu de son site web ou de son blog lors d’une refonte de site ou tout simplement pour améliorer son référencement naturel. Le rédacteur web peut travailler de zéro ou d’une base donnée par son client et va donc devoir réécrire le contenu d’une manière optimisée.

Comment rédiger du contenu seo de qualité ?

Vous souhaitez publier des articles de blogs optimisés pour le seo pour votre entreprise ?

Voici quelques conseils sur les bonnes pratiques à avoir pour écrire du contenu optimisé pour le web.

Le point le plus important à ne pas oublier est que le rédacteur web doit apporter de l’information à son lecteur et doit donner envie au lecteur de rester sur le site,  de lire l’article jusqu’à la fin et de l’amener à consulter d’autres pages du site web. Le rédacteur web doit donc prendre le temps de s’informer sur son sujet de rédaction, il doit maîtriser le sujet et ne pas donner de mauvaises informations.

Au niveau du référencement web, les mots-clés doivent être insérés de manière naturelle, cela ne doit pas être une liste de mots-clés. Google est intelligent et sait faire la différence entre du contenu fluide à forte valeur ajoutée et un texte rempli de mots-clés mis bout-à-bout. Dans la rédaction de son texte, le rédacteur web doit savoir se relire et corriger d’éventuels fautes de grammaire, d’orthographe et de syntaxe.

La rédaction web est un domaine passionnant, car il demande au rédacteur web de s’adapter aux sujets confiés et surtout de se documenter. C’est donc un métier très enrichissant intellectuellement.

Il est donc conseillé de vous adresser à des rédacteurs professionnels ayant le français pour langue maternelle si vous souhaitez publier des textes de qualité.

Comment devenir rédacteur web professionnel ?

L’art d’écrire et de bien le faire est un art qui s’apprend avec de l’expérience. Donc vous pourriez ne pas être doué si vous commencez à peine votre aventure dans le métier de copywriter.

Plus vous écrivez, mieux c’est. Commençons donc par les quatre étapes pour devenir rédacteur publicitaire indépendant.

1-. Définir votre niche

Avant de commencer à chercher des clients, avant de commencer à mettre les doigts sur le clavier, avant de faire quoi que ce soit, vous devez d’abord définir votre niche. Il s’agit du domaine et de l’auditoire précis que vous allez cibler en tant que rédacteur web.

Certains vont se poser la question :

Mais pourquoi voudrais-je me limiter ? Je n’aurais pas plus de travail de copywriting si je m’ouvrais à plus de gens ?

C’est paradoxal, mais vous serez en fait en mesure de trouver plus de travail ET de facturer plus cher si vous réduisez votre public et votre spécialisation.

Les clients préfèreront toujours un copywriter spécialisé. Il sait qui sont ses clients et offre un objectif clair. En tant que tel, il attirera plus de clients.

Vous positionner sur votre marché cible

Ce seront vos clients potentiels. Demandez-vous :

  • Quel est leur secteur d’activité ?
  • Quels sont leurs services ?
  • Comment font-ils pour leur copywriting actuellement ?

Une fois que vous avez la réponse à ces questions, vous pouvez trouver votre rôle bien défini. Une fois que vous savez comment vous voulez aborder votre travail de rédaction, il est temps de trouver vos premiers clients.

2-. Trouvez votre premier client

Trouver vos premiers clients peut être un peu intimidant. Heureusement, une fois que vous trouvez vos premiers clients, le processus devient plus simple, puisqu’ils sont susceptibles de vous référer à leur réseau.

Il y a beaucoup de façons différentes de trouver votre premier client.

Nous vous suggérons plutôt d’aller là où vivent vos clients. Cela signifie aller sur les messageries, forums et sites Web que votre client peut fréquenter et être incroyablement utile. Par exemple : Êtes-vous un rédacteur pour une industrie de niche ? Commencez à répondre aux questions sur Quora concernant votre niche.

Commencez à aller sur des plateformes, comme des groupes LinkedIn et donnez-leur de la valeur. En vous engageant et en offrant une immense valeur ajoutée, vous bâtirez un réseau de clients de façon organique et développerez une réputation solide et solide.

3-. Savoir combien facturer

C’est le moment où la plupart des rédacteurs freelance paniquent. C’est parce qu’il n’y a pas de tarif officiel pour vos services. Cependant, comme pour beaucoup de choses, vous devez vous rappeler de ne pas trop vous en soucier lorsque vous commencez à travailler à votre compte.

La flexibilité est la clé pour tout freelance débutant. Par exemple, vous pouvez vous faire connaître en écrivant pour des blogs multi rédacteurs ou sur une plateforme comme Medium.

Quand vous vous êtes constitué un book, il est plus facile de vendre vos services à prix correct. Pour vous aider, voici quatre modèles de tarification différents que vous pouvez utiliser pour établir vos tarifs :

Rédaction payée au mot

C’est le standard que vous aller le plus souvent rencontrer. Hélas, ce n’est une bonne solution ni pour le copy ni pour le client. Vous devrez, pour une question de rentabilité allonger des textes inutilement car vous serez en concurrence avec des rédacteurs de pays à faible coût de main d’œuvre et vos textes seront moins bons qu’ils ne pourraient l’être. Vos remises de prix et devis seront sans cesse comparés avec d’autres rédacteurs sans tenir compte de la qualité de vos écrits.

Copywriting payé à l’heure

Vous fixez un taux horaire et un client vous paiera à l’heure. L’avantage pour le client est qu’il atténue son risque puisqu’il peut simplement cesser de vous payer quand il le désire s’il est insatisfait. Cela empêche aussi les clients de s’empiler sur le travail sans vous payer.

Rédaction web payée au projet

Vous saurez exactement combien vous serez payé pour l’ensemble d’un projet, avec des livrables plus concrets pour le client. Cette méthode est sympa parce que quand vous avez fini avec le projet, vous avez fini. Vous pourriez donc être payé plus que votre taux horaire. Cependant, vous courez le risque que le client ajoute plus de travail au projet au fur et à mesure que vous avancez, donc la communication sur ce qu’un “projet” implique est importante.

Montant fixe

Votre client vous versera un montant mensuel fixe. Cela permet au client d’avoir accès à vous à tout moment au cours de ce mois. En tant que débutant, vous ne trouverez probablement pas de client prêt à vous embaucher avant d’avoir acquis suffisamment d’expérience en travaillant avec eux. Cependant, c’est un bon objectif à avoir et quelque chose à garder à l’esprit lorsque vous vous lancez dans le marketing freelance.

Commission/bonus

Ce modèle de paiement peut fonctionner en conjonction avec tous les autres et peut vous fournir une saine incitation à faire votre travail. Par exemple, si votre client vous promet une prime de 1 000 $ pour avoir obtenu un nombre X de prospects avec vos pages de renvoi.

 

Texte co-rédigé par Fred. Wauters et R. Vansnick